Introduction à la Wicca

wicca wiccan Sorciere

Lorsque l’on parle de Wicca la première chose qui vient à l’esprit est l’idée de magie noire ou magie blanche, ou l’idée de polarité entre le bien et le mal. Il est donc important de définir ce qu’est la Wicca car souvent les gens ont la mauvaise interprétation.
La Wicca peut être définie de manière générale comme une religion moderne basée sur des traditions anciennes de sorcellerie, et contrairement à ce que certains pensent, c’est un mode de vie qui prône la paix, l’harmonie et l’équilibre par l’unité avec le divin et tout ce qui nous entoure.
Si il est évident que la Wicca puise dans les vieilles traditions de sorcellerie, il est nécessaire cependant de clarifier que Sorcellerie et Wicca, bien que similaires à bien des égards, sont deux choses complètement différentes. On peut être une sorcière, sans pour autant être Wiccan, de la même manière que l’on peut être Chrétien, sans être Baptiste. Par ailleurs, la Wicca est une religion, ce qui n’est pas le cas de la sorcellerie qui elle est considérée comme une pratique.

Les Origines de la Wicca

Le Procès de George Jacobs, 5 Août 1692 – Les Sorcières de Salem

 

La Wicca est un système de croyances dont le mode de vie est fondé sur les traditions pré-chrétiennes originaires d’Irlande, d’Ecosse et du Pays de Galles. Alors que la plupart des informations sur la façon dont les anciens l’ont pratiqué, ont été perdue en raison des efforts de l’église médiévale pour les anéantir, certaines de ces croyances et pratiques ont survécu.

Grâce aux découvertes archéologiques, nous savons maintenant que les origines de cette croyance peuvent être tracées jusqu’aux peuples paléolithiques qui vénéraient un Dieu de la chasse et une Déesse de la fertilité. Avec la découverte des peintures rupestres, d’environ 30.000 ans représentant un homme avec la tête d’un cerf, et une femme enceinte debout dans un cercle, on peut raisonnablement supposer que la Wicca est l’un des plus ancien système de croyance connu à ce jour. Ces archétypes sont clairement reconnus par les Wiccans comme représentant de la Déesse et du Dieu, de la force créatrice suprême, et datent d’avant le christianisme d’environ 28.000 ans.

La Sorcellerie, quant à elle, était dans l’histoire antique connue comme « l’Art des Sages » car la plupart de ceux qui avaient suivis son chemin était en phase avec les forces de la nature et possédait une connaissance avancée des herbes et des médicaments. Ces personnes donnaient conseils et étaient essentielles comme guérisseurs ou dirigeants de la vie des villages et de leur communauté. Ils avaient conscience que l’humanité n’était pas supérieure à la nature, à la terre ou aux animaux mais plutôt une partie intégrante parmi de nombreuses autres, à la fois visible et invisible, et qui se combinent pour faire un tout. Pour ces sages, il était important que ce que nous étions amenés à prendre ou à utiliser, devait être retourné à la nature afin de maintenir balance et équilibre. De toute évidence, l’homme moderne avec toute sa science et ses technologies l’a oublié en raison de sa soif de pouvoir et en paye le prix fort aujourd’hui en étant confronté à des catastrophes écologiques et à l’extinction éventuelle de certaines espèces essentielles à sa propre survie.

Depuis plusieurs centaines d’années, les sorcières ont été associées à tort avec le mal. Cette idée fausse a en grande partie son origine dans l’église médiévale du 15e au 18e siècles, qui a créé ces mythes afin de convertir les adeptes des religions de la vieille nature à l’église.
En faisant de la sorcière un personnage diabolique et en dépeignant les anciennes divinités religieuses en diables et démons, les missionnaires étaient en mesure d’attacher un sentiment de peur à ces croyances et permettre le processus de conversion à l’Eglise. Par ailleurs, alors que la science médicale commençait à faire surface, les hommes qui s’étaient engagés dans ces études initiales avaient une très mauvaise compréhension de la physiologie féminine, tout particulièrement en ce qui concerne les cycles menstruels des femmes. Le manque de savoir dans ce domaine a aussi contribué au programme des églises en corroborant les revendications des Chasseurs de Sorcières et leurs autorités. Les professions médicales émergentes ont également grandement profité de cela en ôtant le pouvoir aux femmes guérisseurs pour le donner aux médecins de sexe masculin.

Malheureusement, ces craintes et superstitions infondées ont été divulguées à travers les siècles et continuent de se répandre à ce jour.

Les Fondements Générales de la Wicca

 

La Wicca est un système spirituel qui met en avant la pensée et le libre arbitre d’un individu. Elle encourage l’apprentissage et la compréhension de la terre et de la nature en affirmant ainsi que la divinité existe dans tout organisme vivant. Plus important encore, elle enseigne la responsabilité de nos actions et de nos actes comme le résultat évident des choix que nous faisons. Les Wiccans ne peuvent blâmer une entité extérieure ou un être pour ses lacunes, ses faiblesses ou ses erreurs. Si ils ou elles échouent ou portent préjudice à quelqu’un, ils n’ont personne d’autre à blâmer que eux-mêmes et ils doivent faire face aux conséquences de leurs actions.

Ils reconnaissent et honorent les cycles de la nature, les phases lunaires et les saisons pour célébrer leur spiritualité et adorer le divin. Ce système de croyance permet au Wiccans de travailler « avec », et non pas dans la supplication des dieux, dans le but de vivre en harmonie et parvenir à un équilibre avec tout ce qui les entoure.

Les sorts qui sont jetés impliquent la guérison, l’amour, l’harmonie, la sagesse et la créativité. Les potions sont des remèdes aux maux de tête, un remontant, ou un bain à base de plantes. Les Wiccans s’efforcent d’acquérir des connaissances et d’utiliser des remèdes naturels mis à disposition sur cette terre pour leur bien-être plutôt que de recourir à des drogues de synthèse, sauf en cas de nécessité absolue.

Les Wiccans croient que l’esprit de l’Unique, Déesse et Dieu existe dans tout ce qui les entoure. Dans les arbres, la pluie, le vent, la mer, en eux ainsi que tous les êtres vivants. Cela signifie que « toute chose » de la Terre doit être traitée comme un élément du divin et que la vie doit être honorée et respectée dans toutes ses manifestations à la fois visibles et invisibles.

Les Wiccans s’instruisent et vénèrent les dons de la nature et de la création divine en célébrant les cycles du soleil, de la lune et des saisons afin de vivre en harmonie avec les mouvements de cette énergie universelle. Leurs enseignants sont les arbres, les rivières, les lacs, les prairies, les montagnes et les animaux ainsi que les sages qui ont parcouru ce chemin avant eux. Cette croyance crée une vénération et un respect de l’environnement, et de toute vie sur la Terre.

Les esprits des éléments de la Terre, de l’Air, du Feu et de l’Eau qui se combinent pour manifester toute création sont aussi vénérés par les Wiccans. A partir de ces quatre éléments , ils obtiennent une meilleure compréhension des rythmes de la nature et par conséquent de leur propres vies.

Parce que les sorcières ont été persécutées pendant tant de siècles, les Wiccans croient en la liberté religieuse avant tout ! Ils ne perçoivent pas leur voie comme le seul moyen d’atteindre la spiritualité, mais comme un chemin parmi tant d’autres. Ce n’est pas une religion missionnaire qui cherche à convertir de nouveaux membres à ses pensées, mais une religion qui partage son expérience et ses connaissances avec ceux qui cherchent sa sagesse. Toute personne destinée à emprunter ce chemin, le trouvera à travers ses propres recherches et à travers la déesse qui parle à chacun de nous au moment voulu. La Wicca est un mode de vie qui pratique la tolérance et l’acceptation de toutes les autres religions tant que cette foi ne persécute pas les autres ou n’aille à l’encontre du principe Wiccan « Nuire à Personne ».

Les Fausses Idées sur la Wicca

 

La Wicca n’est pas une secte. Ces adeptes ne se proclament pas porte-parole du divin et ne cherchent pas à amener les autres à les suivrent comme leurs dirigeants.

Ils ne vénèrent pas Satan ou les démons qui sont une création chrétienne. Il refusent la création paranoïaque du mal suprême et de la damnation éternelle pour faire peur aux individus et les pousser à faire les bons choix ou aider les autres. Les Wiccans choisissent de faire le bien et aimer tout ce qui les entoure parce que aussi simple que cela puisse paraître, cela fait du bien de le faire.

Les Wiccans ne sacrifient pas les animaux ou les humains, car cela violerait la base du principe Wiccan qui est « Nuire à Personne ». Toute personne qui le ferait et prétendrait être un Wiccan est une fraude.

Les Wiccans ne volent pas ou ne contrôlent pas la force vitale d’un autre pour obtenir pouvoirs mystiques ou surnaturels. Elles tirent leur énergie de l’intérieur et de leur relation personnelle avec le divin et la nature.

Les Wiccans n’utilisent pas les forces de la nature ou de l’univers pour lancer sorts maléfiques et malédiction sur les autres. Encore une fois, le principe Wiccan « Nuire à Personne » est le coeur de la loi.

Les Wiccans ont une croyance très stricte de la Loi de Trois qui stipule, que tout ce qui est envoyé dans notre monde ou dans l’univers doit nous revenir trois fois, bon ou mauvais. Avec cela à l’esprit, une « vraie wicca » hésitera à faire quoique ce soit qui nuirait ou manipulerait un autre, parce qu’une fois le boomerang jeté il finira par revenir avec beaucoup plus de force et de dégât qu’au moment où il a été jeté.

Cela ne veut pas dire que les Wiccans sont des êtres parfaits, ce sont aussi des être humains et comme tout le monde ils sont amenés à commettre des faux pas et des erreurs de jugement. Comme il y a des gens qui consacrent leur vie à donner et à aider, de même, il y a ceux qui consacrent leur vie à tirer profit de l’aide et des gens pour leur propre gain. Malheureusement, les mêmes défauts de la nature humaine s’appliquent aux Wiccans.

La plupart s’efforcent continuellement d’examiner toutes les éventualités de leurs pensées et de leurs actions en prenant le temps de sérieusement envisager les conséquences avant d’entreprendre un rituel ou jeter un sort qui pourrait mal finir. C’est lorsqu’ils suivent le chemin avec l’amour de la Déesse dans leurs cœurs et qu’ils adhèrent aux principes de base du Rede Wiccan que leur travail est bénéfique et qu’il est possible pour eux de parvenir à l’harmonie et à l’équilibre avec tout ce qui les entoure.

Pour finir, le cœur de la Wicca n’est pas quelque chose qui peut se résumer en quelques mots et il peut souvent prendre un sens différent pour chacun puisque le Seigneur et la déesse touchent chacun de manières différentes. Cependant, nous espérons que ces quelques lignes auront pu vous aider à y voir plus clair.

5/5 (6)

Notez cet article

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *